Il convient de distinguer les organismes certificateurs d'une part et les labels qui sont apposés sur les produits d'autre part. Notre organisme certificateur est ECOCERT. Nous faisons appel à lui lorsque nous voulons labelliser nos produits. ECOCERT nous indique tous les éléments dont il a besoin, en fonction du label souhaité. Il procède à l'évaluation de nos produits afin d'assurer la conformité au label souhaité.

La majorité de nos huiles essentielles et de nos huiles végétales consommables (par voie interne) sont labellisées AB (Agriculture Biologique) et bio européen. Nos huiles végétales non consommables (par voie interne) et nos hydrolats sont, quant à eux, labellisées ECOCERT COSMOS ORGANIC ou ECOCERT Cosmétique Biologique 

Les ingrédients et actifs ne possédant pas de labels sont, en grande majorité, d'origine naturelle et végétale mais n'ont pas été certifiés par un organisme agréé.

Quelle est la signification des labels ?

label_bio_europ_en.svg.png

Certifie la conformité au règlement de l'Union européenne sur l'agriculture biologique, fondé sur l'interdiction des engrais et des pesticides de synthèse.

label_AB.png

C'est le label bio alimentaire, destiné aux éléments consommables par voie interne. Les huiles essentielles, considérées comme des compléments alimentaires ainsi que les huiles végétales consommables par voie interne peuvent ainsi être labellisées AB.

label_ecocert_cosm_tique_biologique.pngcosmos_organic.png

Le référentiel COSMOS regroupe 5 labels européens dont les plus connus sont ECOCERT COSMETIQUE BIOLOGIQUE,  SOIL ASSOCIATION et COSMEBIO. Le but est d’harmoniser ces labels aux exigences diverses et parfois contradictoires. Obligatoire pour tout cosmétique BIO depuis 2017, ce référentiel de labels regroupe de nombreuses exigences de production et de transformation toujours plus respectueuses de l’environnement et de la santé humaine.

Pour les produits finis cosmétiques (tout produit pouvant s’utiliser seul en cosmétique), 2 labels existent : COSMOS ORGANIC et COSMOS NATURAL, avec des exigences en termes de naturalité différentes. Le label COSMOS ORGANIC est celui qui requiert le plus haut pourcentage d’ingrédients naturels et biologiques, raison pour laquelle nous privilégions ce label pour nos produits lorsque nous en avons la possibilité.

Pour les matières premières cosmétiques (produits devant être obligatoirement incorporés dans une formulation cosmétique, ne pouvant pas être utilisés seuls), 2 autres labels existent : COSMOS CERTIFIED et COSMOS APPROVED : le label COSMOS CERTIFIED est le plus exigent en terme de contenu biologique.

Quel que soit le label : tout produit cosmétique labélisé COSMOS sera sans OGM et nanomatériaux, et s’il contient de l’huile de palme, il proviendra de l’huile de palme CSPO, garantissant une production durable.

 

label_HEBBD.jpg

HEBBD signifie Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie.

Une huile essentielle « botaniquement définie » c’est :

  • Le nom scientifique de la plante (en latin) garantissant le genre, l’espèce et la variété botanique exacte de la plante utilisée pour l’huile essentielle.
  • La partie de la plante utilisée pour la fabrication de l’huile essentielle : feuilles, fruits, écorce, rameaux….

Une huile essentielle « biochimiquement définie », c’est :

  • Le chémotype (ou type chimique) de la plante qui est contrôlé par chromatographie gazeuse couplée à un spectromètre de masse, garantissant la composition exacte de l’huile essentielle. Cette composition peut légèrement varier en fonction des lots. Par exemple pour le bois de Hô, le composant principal est le linalol (99,7%).
  • La pureté de l’huile essentielle, non diluée et non rectifiée : 100% pure et naturelle !

D’autres laboratoires utilisent le label HECT, similaire à celui de HEBBD, qui signifie Huile Essentielle ChémoTypée et qui est également un gage de qualité des huiles essentielles sur le plan botanique et biochimique.

A savoir : ces deux labels (HEBBD et HECT) ne sont pas délivrés par un organisme certificateur, c’est pourquoi il est plus juste de dire qu’il s’agit de mentions ou encore de gages plutôt que de labels. Si la société estime qu’elle respecte bien les critères cités ci-dessus, elle « s’auto-applique » une de ces deux mentions, en pleine conscience.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 1 sur 2